IN THE PRESS

ARTICLES DE PRESSE

EXPO_JANVIER17

The PACIFIC DESIGN CENTER’s gallery, DESIGNLAB, is now featuring an exhibit by three artists—a painter, a sculptor and a photographer—looking at nature in their own way. Franck Bailleul, Lloyd Hamrol, and Leslie Sokolow create immersive and memorable works, each one of which reveals how each artist shares one common characteristic: a desire to reveal nature as a site for the exercise of looking and seeing. The exhibit, curated by Thomas Paul, will be on view until March 31 as part of the “Land, Sea and Sky” exhibition at the Espace Franck Bailleul (Suite B228).
The exhibit is open Monday through Friday from 11 a.m. to 6 p.m., and by appointment on Saturday.

franck_bailleul_espaceLA

FRANCK BAILLEUL
From the sky, the earth, a scrap, a passing shape and a spider’s web

Pacific Design Center is pleased to present an exhibition of paintings by French artist Franck Bailleul: From the sky, the earth, a scrap, a passing shape and a spider’s web, which opens Friday, September 30 from 5:00 – 9:30 pm. The exhibition consists of 12 paintings and runs through December 31, 2016.
The title of the exhibition refers to Picasso’s description of an artist: “The artist is a receptacle for emotions that come from all over the place: from the sky, from the earth, from a scrap of paper, from a passing shape, from a spider’s web.” This quote aptly describes Franck Bailleul observation of his sky as he captures specific points in time, suspending a soluble moment in an image that both echoes and transcends the multiplicity of pictorial as well as literary representations of the sky.
The painter-poet’s ostensible realism via oil on canvas draws us into a new reality that is set in motion by a dialectic between light and shadow, fluidity and stasis, transparency and opacity; a world that is at the same time tangible and ethereal, transfigured by his brush and by liquid color.
Bailleul states: I do not paint skies, but human feeling through the prism of skies…a receptacle of our emotions…
Transported by the dreamlike character of the image presented to his gaze, the observer can steer his own course across the canvas, driven by his sensibility, desire, life history, experience and cultural bearings.
On each canvas, the sky swathes itself for his benefit in labyrinths of cloud that invite him to pursue an infinite set of fresh narratives. Franck Bailleul’s other skill is to make each of his works into a mirror of sorts, in which any observer will find something that is true both of himself and of mankind, in a relationship where conflict and communion are conflated and in which individuality and community are fused.

Helen Varola / Art advisory

La générosité des ciels

“J’aime les nuages …les nuages qui passent…là-bas…les merveilleux nuages !” 1
Le ciel n’est pas fixe pour l’artiste Franck Bailleul « Les ciels en mouvance perpétuelle se forment et se déforment sans cesse… » 2 Mais il s’agit pour lui de le capturer, d’en saisir l’essence pour la préserver sur la toile telle que saisie à un moment précis. L’artiste fige cet instant soluble par l’image qui renvoie à la multiplicité des représentations du ciel tant picturales que littéraires tout en les transcendant. Par un réalisme apparent, le peintre-poète nous entraîne
dans une nouvelle réalité animée d’une dialectique entre ombre et lumière, entre fluidité et fixité, entre transparence et opacité, un monde à la fois palpable et vaporeux, transfiguré sous son pinceau et la liquidité de la couleur. Le spectateur, emporté par le caractère onirique de la représentation qui s’offre à son regard, peut créer son propre parcours sur la toile, au gré de sa sensibilité et de son désir, de sa propre histoire, expérience et références culturelles. Le ciel
s’habille pour lui de labyrinthes de nuages qui le conduisent en des récits toujours différents et toujours renouvelés, sur chaque toile. Franck Bailleul sait aussi en faire une sorte de miroir dans lequel chacun retrouve quelque chose à la fois de lui-même et de tous les hommes, dans une confrontation-communion dans laquelle se fondent individualité et universalité.

“Le ciel est à nous, pour nous rappeler l’essentiel, en toute gratuité et en permanence et s’adresse à tous de façon équitable” 3

Marie-Therese Pulvenis de Seligny
Conservateur en chef au Musée Matisse

1 Charles Baudelaire., « L’étranger » Petits poèmes en proses
2 Franck Bailleul
3 Franck Bailleul

Parmi les membres du Club EQUITY GAP, il en est un (ancien entrepreneur comme il se doit) qui « heureux qui comme Ulysse » a fait le tour du monde (l’Asie notamment) « et puis est retourné plein d’usage et raison »…
« vivre entre ses toiles le reste de son âge ».
C’est Frank Bailleul.
Franck expose pour la 1ère fois à Paris de jeudi 16 au samedi 18 avril.
Sa thèse artistique, exprimée au travers de sa peinture, a quelque chose d’unique.
Ce ne sont pas seulement des ciels que peint Frank, ou des Christs en croix, ou des reproductions de tableaux célèbres, avec un art consommé de la couleur et du mouvement. C’est d’abord une quête de la compréhension des mouvements de l’âme dont il s’agit, une transcription de nos contradictions et de nos combats intérieurs. Et c’est aussi un itinéraire intellectuel – basé sur son parcours d’entrepreneur – que vous serez heureux de découvrir en échangeant avec lui.

Né en 1964, Franck Bailleur développe très jeune un penchant pour la peinture flamande et hollandaise des XVIe et XVIIe siècles. Séduit par les ciels du Nord, il admire notamment Corot, Ruysdael et Turner. Ce n’est que plus tard qu’il commence lui même à brosser des éthers immenses, arguant du fait que « les ciels en mouvances perpétuelle se forment et se déforment sans cesse en tension ver la perfection. » Pour la première exposition publique de l’artiste à Paris, la galerie accueillera – pour une durée d’exposition ultra limitée – une quarantaine d’œuvres sélectionnées par Marie-Thérèse Pulvenis de Céligny, conservatrice du musée Matisse. Du 16 au 18 avril, vernissage le 16 à 17h00, galerie de Nesle, Paris VIe, tel. : 01 46 34 61 04 www.galeriedenesle.com

"We must reinvent Humanity's place in the Universe!"